Edito novembre 2022

Edito novembre 2022

Depuis notre newsletter d’octobre, les premières réunions à l’attention des présidents. tes ont débutés dans les bassins.

Marc à la manœuvre

C’est peu dire que le Forem parle surtout de lui. Comme vous le lirez dans le compte-rendu de notre co-président, Marc Lison, nous sommes sortis de là avec un sentiment mitigé (ici).

Où est la réflexion sur l’avenir des ALE ? Où voit-on que notre administration de tutelle se préoccupe de la pénurie ou de simplifier les procédures ? Quelle sera notre place effective dans l’accompagnement adapté ? Comment, pratiquement, les prestataires vont-ils gérer les chèques ALE hybrides ?

Concrètement, ces questions sont soit ignorées, soit noyées dans un exposé très généraliste. Trois ans après la rencontre namuroise, nous n’avons rien appris.

Plus inquiétante, l’administration promeut un modèle de regroupement d’ALE qui aboutirait à multiplier les implantations qu’un.e même fonctionnaire serait appelé.e à effectuer sur une seule semaine.

Enfin, nous relevons que le Forem a réussi ce tour de force de désigner un membre de son personnel pour négocier avec lui-même au sein de la commission régionale. L’indépendance de ce fonctionnaire nous parait difficilement garantie. Je n’évoquerai pas le sort de l’ALE dont il est issu et qui aurait pourtant bien besoin de sa présence temps plein pour redresser la situation.

Le contrat de gestion et nous

Or, le nouveau contrat de gestion est aussi riche en promesses qu’en menaces pour nos structures.

Par conséquent, il nous parait important d’être entendu tant par le gouvernement — ce qui est souvent le cas — que par l’administration — ce qui est nettement moins évident. Au fond, c’est ce que la notion de « partenaire » devrait inclure. L’article est ici.

Et pourtant nous sommes l’avenir

Ceci posé, la PAW continue d’avancer.

C’est avec plaisir que Leïla nous présente la première formation reconnue à l’attention de nos sections titre-service (plus de détails ici). Il s’agit à n’en pas douter de la première d’une longue série. Notre coordinatrice pédagogique met déjà sur pied une offre à destination des prestataires ALE .

En parallèle, le projet groupement d’employeurs est prêt. Il n’attend plus que vos manifestations d’intérêts pour être officiellement lancé. L’article est ici.

Et j’avoue me plaire à imaginer demain des ALE dynamiques et solidaires proposant une véritable alternative locale aux entreprises commerciales qu’elles soient activent dans les titres-services ou sous forme de plateformes prétendument collaboratives.

Rêvons un instant à la richesse de l’expérience que nous pourrions offrir aux prestataires et aux salariés si le conseiller en prévention collabore avec le conseiller pédagogique, tous deux dédiés à nos métiers, à nos structures.

C’est sur ces mots que je veux d’espoir que je vous souhaite une bonne lecture.

Jean-Michel Lovinfosse

Co-président

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *