Edito mai 2022

Edito mai 2022

Un mois riche et varié

Le CA de la PAW et son coordinateur ne sont pas restés inactifs depuis notre précédente newsletter.

AG et évolution

Tout d’abord, nous avons organisé notre assemblée générale ordinaire le 2 mai à Namur. Une date que nous savions difficile, le lendemain de la fête du Travail, mais qui nous a été imposée du fait des disponibilités de la salle choisie. L’accueil par l’ALE de Namur fut, comme à chaque fois, professionnel et convivial.

L’enjeu de la réunion a cependant été bien compris puisque certains n’ont pas hésité à faire tomber leur jour de congé pour participer à nos échanges dont vous lirez le compte-rendu plus bas.

En conséquence de la décision prise, la PAW lance une offre d’emploi pour un(e) gestionnaire de formation dont vous trouverez les détails sur notre site.

Compte tenu des délais d’approbation, et avec la collaboration de l’ALE de Seraing que je remercie au passage, nous espérons vous présenter nos premières formations étiquetées PAW vers la fin du second semestre 2022.

Notre coordinateur, Michaël, en a profité pour ouvrir un profil LinkedIn qui complète nos canaux de communication par une présence sur un réseau social plus orienté sur la vie professionnelle.

Marc monte au front

Avec une abnégation qui force le respect, notre co-président, Marc Lison, s’est intéressé aux territoires zéro chômeur. Celles et ceux qui seraient intéressé(e)s par le sujet pourront suivre avec profit la présentation qui en fut faite et dont vous trouverez le lien dans la présente newsletter.

Le nouveau site est en ligne !

Par ailleurs, grâce à la collaboration de l’ALE de Tournai, toujours partante lorsqu’il s’agit de montrer sa solidarité avec toutes les ALE wallonnes, notre site a bénéficié d’un lifting. Tout n’est pas encore parfait bien entendu et l’évolution de votre fédération d’employeurs préférée commande déjà des ajustements et ajouts, mais nous vous invitons à le consulter régulièrement et à le faire vivre.

Charité bien ordonnée ?

Nous avons aussi appris que l’ALE de Liège continue de conserver les quotes-parts prélevées sur les prestations fournies pour les agriculteurs limbourgeois, flouant impunément les ALE voisines. Une fausse solution — qui lui laisse la main malgré presque trois années de faux-fuyants — ayant été présentée lors d’une récente réunion d’équipe. J’invite les ALE concernées qui ne l’auraient pas encore fait à interpeller l’administration et la ministre en charge de la matière sur cette incroyable situation.

Des ASBL au service de l’humain

Enfin, la PAW suit de près le conflit social en cours au sein du secteur des titres-services.

En décembre 2021, je m’inquiétais des conséquences d’un titre-service bashing qui donne une image erronée de notre réalité1.

Bien qu’un choix purement politique nous maintienne en dehors des organes de négociation de la CP322.01, certains n’ont pas hésité à profiter du conflit en cours pour monter en épingle la situation spécifique d’une ALE. Celle-ci tente vaille que vaille d’offrir emplois pérennes et services à la population d’une commune de 8.000 habitants. Une réalité qui l’oblige parfois, comme toute entreprise responsable, à des choix difficiles.

J’en profite pour rappeler à la fois que les organisations syndicales siègent au sein de conseils d’administration composés de bénévoles et que l’encadrement — à l’exception de celui des EI — ne bénéficie d’aucun subside dans le secteur des titres-services.

Face à un discours trop dénigrant, la PAW a décidé de ne pas rester plus longtemps spectatrice et souhaite vous épauler dans votre communication. Une communication que nous souhaitons positive afin de rappeler que les ALE et les ALE TS sont un acteur nécessaire et essentiel d’une économie qui se veut solidaire.

Nécessaires, car les ALE sont présentes dans toutes les communes wallonnes, elles sont les seules susceptibles de toucher les personnes et le monde associatif au plus près de leurs lieux de vie et d’actions.

Essentiel, car malgré les coups de boutoirs qui leur sont portés depuis leur origine (dépenses contraintes, ponction, non-reconnaissance officielle, création de structures subsidiées ayant les mêmes objectifs et le même public cible, remise en cause récurrente par certains acteurs du monde politique ou syndical…) ; les ALE sont toujours là et permettent aux écoles d’organiser leurs garderies, aux jardins d’être entretenus, au monde associatif de pallier aux limites du volontariat.

En conclusion

Il est sans doute temps de rappeler aux citoyens comme aux décideurs de la Région que les ALE sont un acteur public, neutre et dynamique qui s’investit dans la formation et l’accompagnement de milliers de salariés et de prestataires au quotidien.

Les initiatives de développement d’un groupement d’employeurs et d’une offre de formation tant à destination des ALE « traditionnelles » que des sections TS, me semblent le démontrer une fois de plus.

Saluons d’ailleurs au passage, la belle action solidaire de l’ALE de Plombières dont vous lirez les détails dans notre rubrique : « Les ALE de la PAW font l’actu ».

Aussi, et je conclurai là-dessus, n’hésitez pas à vous emparer des visuels et de l’état d’esprit qu’ils visent à illustrer pour votre communication, car c’est ensemble que les ALE peuvent progresser et, j’en suis persuadé, c’est en notre sein que se construit, en ce moment, notre avenir.

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture.

1https://www.plateformedesalewallonnes.be/2021/12/31/la-paw-vous-presente-ses-meilleures-voeux/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *