Réunion des présidents avec le Forem, ou comment accoucher d’une souris

Réunion des présidents avec le Forem, ou comment accoucher d’une souris

Mi-novembre, le Forem m’avait invité, en ma qualité de président de l’ALE de Marchin, ainsi que tous les autres présidents de la région liégeoise, à me rendre dans ses bâtiments dans le cadre de sa « réunion des présidents ». De réunion, il faudrait plutôt parler de propagande. La soirée s’est finalement résumée en une longue, très longue présentation tout ce qu’il y a de plus « forémienne ». Je vous passerai ici les détails techniques des différents points, mais sachez que la centaine de slides du powerpoint de présentation résume à elle seule la lourdeur de la chose.

  • L’Accompagnement Adapté

Il ressort de la présentation à laquelle j’ai assisté que le fameux AA s’adresse tout particulièrement aux nouveaux DE. Chaque demandeur d’emploi aura sa propre « e-box-Forem ». Le système sera ultra informatisé et ce n’est qu’après un certain temps, si on se rend compte que ça ne fonctionne pas, que le DE aura droit à un rendez-vous « présentiel ».

Mon opinion personnelle est que le système est bien trop informatisé, surtout pour les chômeurs de longue durée, qui restent à mon sens la « cible » principale de nos ALEs. D’ailleurs, interpellés à ce sujet, les représentants du Forem nous ont livré une réponse aussi évasive qu’inutile : « Oui, nous reconnaissons qu’il y un problème avec les chômeurs de longue durée, mais, bon, nous n’avons pas de baguette magique. » Dont acte.

  • Les commissions et sous-commissions AA

Pour rappel, la candidature de mon ALE pour intégrer la commission AA a été rejetée au profit de l’ALE de Flémalle. Nous contestons très largement cette décision et en ferons d’ailleurs part à la Ministre dans les jours qui viennent. Mais là n’était bien sûr pas le sujet de la réunion à laquelle j’ai assisté à Liège. Pleins d’espoirs qu’on nous expose ce qui allait se passer, se débattre et se décider lors de ces réunions, nous avons vite dû déchanter. Nos interlocuteurs nous ont simplement exposé que Flémalle avait été choisi pour la Commission et la sous-commission régionale, et qu’un nouvel appel allait être lancé pour les Bassins au sein desquels personne n’avait postulé. Il est aussi ressorti que l’Agent Forem de Flémalle allait avoir beaucoup de boulot (puisque bien que l’appel à intérêts insistait sur le besoin d’avoir un membre du C.A. d’une ALE comme représentant, c’est bien l’Agent détachée de Flémalle qui a été choisie). Une douzaine de réunions annuelles en Commission, quatre en bassin, et un gros travail de préparation à chaque fois. Présent à la réunion, le président de l’ALE de Flémalle a alors réagi en disant qu’il se rendait compte qu’il n’allait plus pouvoir compter sur son Agent. Comble de l’ironie, on lui a répondu qu’effectivement, elle allait être remplacée, du moins en partie. Comprenez donc que l’ALE de Flémalle ne sera plus réellement représentée en Commission par quelqu’un qui a le temps de s’impliquer à Flémalle…

  • Les Fusions

Si vous êtes président d’une ALE et que vous n’avez pas encore assisté à la réunion de votre Bassin, mieux vaut vous prévenir : à Liège, la séance s’est prolongée bien au-delà de l’horaire prévu. Sentant que ça traînait en longueur, nos amis du Forem et du SPW qui les accompagnaient n’ont pas hésité à bâcler certains points, dont celui des fusions. En gros, foncez, fusionnez, tout ira bien. Il n’a jamais été fait état d’écueils politiques, financiers ou organisationnels. Certains Agents gèrent déjà trois, voire quatre ALE. Qu’adviendra-t-il si l’une de ces ALE fusionne avec deux autres voisines ? L’Agent devra-t-il se partager entre six, sept, huit implantations ?

De plus, je m’étonne fortement qu’un point « fusions » ait été mis à l’ordre du jour alors qu’à ma connaissance, hormis trois ALE hesbignonnes qui ont pris renseignement, personne n’a pour l’instant émis le souhait de fusionner. Les fusions d’ALEs, c’est le souhait du Forem, mais apparemment de personne d’autre, la dernière fusion datant de 1994… Autre siècle, autres temps, autres mœurs…

  • Le chèque électronique

Le temps passant, chaque point a été un peu plus bâclé que le précédent. Le REQ liégeois a très rapidement fait défiler les slides, et les problèmes que mes collègues et moi avons soulevés ont été balayés sous le tapis. Qui numérisera les chèques papier ? L’employé ! Qui adaptera les ordinateurs des ALEs ? Et bien… Les ALEs, pardi ! Enfin, nous verrons bien. L’arrivée du chèque électronique étant prévue pour juin, sur base du flou total qui a réglé autour du passage chez Sodexo, je suppose que le Forem commencera à s’inquiéter en mai… Je sais que ce point inquiète beaucoup de C.A. et d’Agents et j’aurais voulu vous en dire plus. Mais la présentation a duré 10 minutes, à tout casser. En espérant que celle qui sera faite aux Agents sera un peu plus complète.

  • Télétravail

Un point qui intéressait fortement plusieurs confrères, qui ont le sentiment que leur Agent détaché « abuse » parfois. Réponse incroyable : « Oui, nous avons conscience d’abus. » Voilà, débrouille-toi avec ça. Il était 21h30, certains étaient attendus ailleurs, et tout le monde en avait franchement assez entendu.

Un président averti en vaut deux.

Marc Lison, président de l’ALE de Marchin et co-président de la PAW

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *