Les réfugiés ukrainiens peuvent-ils prester en ALE ? Le Forem et les CPAS ne sont pas du même avis…

Les réfugiés ukrainiens peuvent-ils prester en ALE ? Le Forem et les CPAS ne sont pas du même avis…

Nombre de nos membres nous ont posé la question : les réfugiés ukrainiens désireux de prester en ALE ont-ils le droit de s’inscrire comme prestataires ? À première vue, la réponse semblait clairement « oui ». En effet, il nous est remonté de nos membres dont un ou plusieurs représentants de C.A. travaillent au sein d’un CPAS que les réfugiés ukrainiens bénéficiaires de l’ERIS remplissaient bien toutes les conditions et se voyaient dès lors octroyer le fameux ALE 5 sans le moindre problème.

Mais le Forem, via ses REQ, ne semble pas du même avis. Lors de diverses réunions d’équipe, les REQ ont été clairs. Les réfugiés ukrainiens en ALE, c’est non…  ceux-ci ne jouissant que d’un droit de séjour limité et ne remplissant donc pas les conditions.

La PAW interpelle l’UVCW – Fédération des CPAS

Evidemment, il n’appartient pas à la PAW de se positionner quant au bien-fondé de ces interprétations divergentes. On notera cependant l’incohérence des deux discours émanant pourtant de la même administration régionale. Via ses REQ, le Forem a clairement marqué son avis. La PAW a donc décidé d’interpeller l’Union des Villes et des Communes Wallonnes et sa fédération des CPAS pour obtenir une réponse officielle. L’occasion aussi de vous rappeler qu’en ce qui concerne les bénéficiaires de l’aide sociale, ce sont bien les CPAS qui sont responsables de la délivrance des ALE 5, et non les ALE elles-mêmes.

Nous ne manquerons bien sûr pas de vous informer de la réponse que nous réservera l’UVCW. En attendant, prudence est sans doute mère de sûreté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *