Photo1

La Plateforme des ALE Wallonnes asbl a été créée en octobre 2012. Elle compte aujourd’hui 118 ALE affiliées de Comines à Arlon. Son but social est la représentation et la défense des intérêts des ALE de la Région Wallonne (communauté francophone et germanophone) et le maintien de leur implantation locale. La PAW favorise également la mise en commun d’expériences, de projets et éventuellement de moyens propices à favoriser leurs réalisations.

Depuis le 1er janvier 2016, les ALE ont été transférées du niveau fédéral au niveau régional.

Si le passage au niveau Wallon permettrait de s’approcher au plus près des besoins tant des demandeurs d’emploi que des usagers des services, la diminution des moyens humains et budgétaires consécutifs à ce transfert font craindre un net recul de l’action sociale que mènent quotidiennement les ALE.

Alors qu’en 1994, 870 agents fédéraux étaient mis à disposition des 559 ALE belges, soit en moyenne 1,5 agent par ALE, seuls 220,7 ETP (équivalent temps plein) ont été transférés pour 254 ALE wallonnes, soit 0,9 ETP en moyenne par ALE.

Certaines ALE rurales ne peuvent offrir à leurs concitoyens, qu’un jour de permanence par semaine.

Si la déclaration de politique régionale envisage des rapprochements entre les Maisons de l’Emploi et les ALE, dans un souci de visibilité, la PAW rappelle que les ALE ont leur spécificité et qu’il y a lieu non seulement de prendre en compte le travail social qu’elles réalisent auprès des plus démunis (et pas seulement des demandeurs d’emploi concernés par des plans d’accompagnement) mais aussi de son action de remise à l’emploi via les sections titres services.

Sans Agences Locales pour l’Emploi, quelle alternative sera donnée aux prestataires qui, faute d’emplois adaptés, arrondissent des fins de mois difficiles ?

Sans Agences Locales pour l’Emploi, que deviendront les 3500 aide-ménagers titres-services ?

Sans Agences Locales pour l’Emploi, qui répondra aux besoins des écoles, des associations… car plus de 3.500.000 heures sont réalisées chaque année par les prestataires ALE, dont près du tiers pour surveiller nos enfants avant ou après l’école ?

Depuis leur création en 1994, aucun système n’est parvenu à remplacer les Agences Locales pour l’Emploi… sans doute parce qu’aucun gouvernement n’a réussi à trouver les moyens financiers nécessaires pour y répondre.

La PAW ne cesse d’interpeller le gouvernement wallon, participe aux groupes de travail sur les titres-services mais constate de jour en jour que les moyens ne sont plus suffisants que pour assurer un service de qualité : non-remplacement de personnes, nouvelles missions, ponctions, limitation des prérogatives des ALE… sont autant de décisions qui laissent croire aux Conseils d’Administration des ALE affiliées que les ALE sont dans leurs dernières années de vie.

we need you PAW

 

Pour plus d’informations ou pour rejoindre la Plateforme, vous pouvez nous contacter au 0495/22.51.79 ou en cliquant sur notre page « Contactez-nous ».