L’heure de se serrer les coudes

Le 30/10/2020

 

 

Nous étions sans doute nombreux à espérer que la situation sanitaire irait en s’améliorant. C’était bien sûr naïf.

Des initiatives…

À l’heure où j’écris ces lignes, une nouvelle flambée de la pandémie de la Covid-19 s’abat sur notre pays et perturbe notre travail. Elle impacte notre chiffre d’affaires, mettant dès lors en péril un modèle d’économie sociale déjà bien malmené. Et il n’est pas encore possible d’entrevoir une issue à cette situation.

Par le passé, nos ALE ont fait montre d’une belle résilience face aux aléas de la vie institutionnelle belge. Pensez donc, nous avons su mettre en place un système initialement fort décrié, faire face à l’interdiction des activités ménagères consubstantielles de l’instauration de la mesure titre-service, assumer une ponction de 80 % de nos réserves financières par l’État et, last but not least, gérer la régionalisation et sa longue période d’incertitude…

Nous devons maintenant nous retrousser les manches pour offrir un avenir aux salariés de nos entreprises. Nous fédérer afin de porter nos demandes d’appui auprès du pouvoir politique. Enfin, nous épauler dans la crise.

La PAW a pris l’initiative d’interpeller Mme Morreale, notre ministre de tutelle, pour lui demander de soutenir le secteur des titres-services. Nous avons fait offre de service afin d’appuyer les hôpitaux et maison de repos dont le personnel est mis à rude épreuve.

… Entendues

Pour ce qui est des aides au secteur des titres-services, il semble que nous ayons été partiellement entendus puisqu’une intervention forfaitaire de 5.000 € est d’ores et déjà acquise. Une compensation de 18 € par heure perdue sera octroyée pour novembre et décembre.

J’en profite pour souligner la grande réactivité de la Région wallonne et de sa Ministre de l’Emploi dans ce dossier.

Ainsi, nous ne pouvons qu’espérer que tous les acteurs du secteur auront à cœur d’utiliser cette aide pour soutenir les salariés.  

Par ailleurs, la Région a décidé de financer 5.000 heures ALE à l’attention des structures de soin; je ne doute pas que le Forem coordonnera la demande avec son efficacité habituelle. Au besoin, la PAW assumera ses responsabilités. Aussi, j’invite chacun et chacune à se tenir prêt à répondre aux demandes dès que les modalités pratiques nous seront communiquées.

Plus que jamais, les ALE entendent prouver l’importance de leur rôle au sein de la société wallonne. Plus que jamais, nous entendons démontrer notre implication dans la défense du bien-être pour tous les Wallons et les Wallonnes.

Bien sûr, la PAW sera à vos côtés consciente que notre union est notre force pour affronter la tempête.

Enfin, certains vont sans doute profiter des fériés que compte le mois de novembre pour prendre quelques jours de congé. Je vous souhaite de les passer entouré de l’affection de vos proches.

 

Pour le Conseil d’administration,
Jean-Michel Lovinfosse
Co-président